Christian Bobin

Z Wikipedii, wolnej encyklopedii
Przejdź do nawigacji Przejdź do wyszukiwania
Christian Bobin
Ilustracja
Christian Bobin (2011)
Data i miejsce urodzenia 24 kwietnia 1951
Le Creusot
Narodowość francuska
Dziedzina sztuki esej, poezja
Ważne dzieła

Najniższy

Christian Bobin (ur. 24 kwietnia 1951 w Le Creusot, Saona i Loara) − francuski pisarz i poeta.

W 1993 nagrodzony Prix des Deux Magots za książkę religijną Le Très-Bas (w wyd. polskim Najniższy) o św. Franciszku z Asyżu[1]. Za tę samą powieść otrzymał w tym samym roku Grand Prix Catholique de Littérature.

Twórczość[edytuj | edytuj kod]

  • Lettre pourpre (Éditions Brandes, 1977)
  • Le feu des chambres (Éditions Brandes, 1978)
  • Le baiser de marbre noir (Éditions Brandes, 1984)
  • Souveraineté du vide (Éditions Fata Morgana, 1985)
  • L’homme du désastre (Éditions Fata Morgana, 1986)
  • Dame, roi, valet (Éditions Brandes, 1987)
  • Lettres d’or (Éditions Fata Morgana, 1987)
  • Le huitième jour de la semaine (Éditions Lettres Vives, 1988)
  • L’enchantement simple (Éditions Lettres Vives, 1989)
  • La part manquante (Éditions Gallimard, 1989)
  • Éloge du rien (Éditions Fata Morgana, 1990)
  • Le colporteur (Éditions Fata Morgana, 1990)
  • La vie passante (Éditions Fata Morgana,1990)
  • La femme à venir (Éditions Gallimard, 1990)
  • L’autre visage (Éditions Lettres Vives, 1991)
  • Une petite robe de fête (Éditions Gallimard, 1991)
  • Le Très-Bas (Éditions Gallimard, 1992; Najniższy "W drodze" Poznań 1995[2])
  • Un livre inutile (Éditions Fata Morgana, 1992)
  • Isabelle Bruges (Éditions Le temps qu'il fait, 1992)
  • Cœur de neige (Éditions Théodore Balmoral, 1993)
  • L'Éloignement du monde (Éditions Lettres Vives, 1993)
  • L'Inespérée (Éditions Gallimard, 1994)
  • L'Épuisement (Éditions Le temps qu'il fait, 1994)
  • Quelques jours avec elles (Éditions Le temps qu'il fait, 1994)
  • L'Homme qui marche (Éditions Le temps qu'il fait, 1995)
  • La Folle Allure (Éditions Gallimard, 1995)
  • Bon à rien, comme sa mère (Éditions Lettres Vives, 1995)
  • La Plus que vive (Éditions Gallimard, 1996)
  • Clémence Grenouille (Éditions Le temps qu'il fait, 1996)
  • Une conférence d’Hélène Cassicadou (Éditions Le temps qu'il fait, 1996)
  • Gaël Premier, roi d’Abime et de Mornelongue (Éditions Le temps qu'il fait, 1996)
  • Le jour où Franklin mangea le soleil (Éditions Le temps qu'il fait, 1996)
  • Donne-moi quelque chose qui ne meure pas (Éditions Gallimard, 1996)
  • Autoportrait au radiateur (Éditions Gallimard, 1997)
  • Geai (Éditions Gallimard, 1998)
  • L'Équilibriste (Éditions Le temps qu'il fait, 1998)
  • La Présence pure (Éditions Le temps qu'il fait, 1999)
  • Autoportrait au radiateur (Éditions Gallimard, 2000)
  • Tout le monde est occupé (Éditions Mercure de France, 1999)
  • Ressusciter (Éditions Gallimard, 2001)
  • La Lumière du monde (Éditions Gallimard, 2001)
  • L’Enchantement simple et autres textes (Éditions Gallimard, 2001)
  • Paroles pour un adieu (Éditions Albin Michel, 2001)
  • Le Christ aux coquelicots (Éditions Lettres Vives, 2002)
  • Mozart et la pluie suivi de Un désordre de pétales rouges (Éditions Lettres Vives, 2002)
  • Louise Amour (Éditions Gallimard, 2004)
  • Prisonnier au berceau (Éditions Mercure de France, 2005)
  • Une bibliothèque de nuages (Éditions Lettres Vives, 2006)
  • La Dame blanche (Éditions Gallimard, 2007)
  • Les ruines du ciel (Éditions Gallimard, 2009)
  • Donne-moi quelque chose qui ne meure pas (Éditions Gallimard, 2010)
  • Un assassin blanc comme neige (Éditions Gallimard, 2011)

Przypisy[edytuj | edytuj kod]

  1. Le Prix des Deux Magots (fr.). www.lesdeuxmagots.fr. [dostęp 2011-07-26].
  2. Najniższy. kmt.pl. [dostęp 2011-07-26].